Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA SICILE :Les Îles Eoliennes

De Cefalù, il nous faut prendre un bateau pour rejoindre les îles éoliennes, dites les 7 sœurs. 3 heures de traversée seront nécessaires pour entrevoir les silhouettes, au loin, à travers les brumes de chaleur. 



La première des îles que nous croisons est Alicudi, mais elle est trop éloignée pour prendre quoi que se soit en photo ! Nous passons ensuite au large de Filicudi avant d’apperçevoir
Salina et Lipari, les 2 plus grosses des îles éoliennes. Lipari est très connue car c'est là que débute l'histoire de la civilisation sicilienne, des peintures rupestres datant de 8 000 avant JC y ont d'ailleurs été découvertes.



Notre voyage nous amène, à l'île de Panarea. C'est la plus petite des îles éoliennes avec seulement 3.4 km². C’est aussi la moins élevée avec ses 421m d'altitude.



Panarea, c'est un petit village, avec ses belles maisons de luxe, qui vit presque exclusivement du tourisme.



Depuis le début des années 1970, cette île est devenue un lieu très apprécié de la hau
te société italienne. En effet,sur Panarea, la nature est préservée et les fonds marins y sont très beaux. Depuis Panarea, on peut apprcevoir le Stromboli (le volcan le plus actif d'Europe), mais j'y reviendrai plus tard.


Nous débarquons donc au port de San Pietro, petite localité et principale zone habitée de l’île où vit la plus grande partie de la population. Les autres zones sont Ditella (ou Iditella), au Nord-est et Drautto, au Sud-ouest. 
On accède à la mer seulement par des rochers ou de petites plages de cailloux. Les principaux produits de l'île sont les oliviers, les vignes, les câpres et la pêche. 




En remontant les chemins des muletiers, on plonge parmi les mille couleurs offertes par des agaves, des figuiers de Barbarie, des câpriers en fleur, des bougainvillées rouges, roses, violets, oranges et, naturellement, par les bruyères.



Il n’y a pas de route à l'exception d'une bande d’asphalte qui serpente pendant quelques centaines de mètres et permet de relier le port à l'héliport ». 
Ici les voitures sont électriques. Les habitants utilisent la voiture à 3 roues avec une remorque attelée ou le scooter qui sont les seuls véhicules capables de se faufiler dans ces étroites ruelles .





Après ces quelques heures passées à terre, nous rembarquons. Direction le Stromboli ! 





LE STROMBOLI

Le Stromboli est un volcan situé dans les îles Eoliennes à environ 150 kilomètres au Nord de la Sicile. Il forme une île d'une douzaine de kilomètres carrés avec seulement deux villages : Ginostra et
Villagio Stromboli. Le point culminant de l'île, "I Vancori" culmine à 924 mètres 





Strombolicchio (îlot haute 43 mètres surmontée par Le phare)

 

Arrivée sur le port, les plages sont de sable noir

 

Partant du quai Scari nous pouvons aller voir les rues et les ruelles de Saint Bartolo, le saint patron de l'île


L'île  d'une superficie de 12,2 km2 abrite deux villages : Ginostra au sud-ouest, accessible que par la mer, et Villaggio Stromboli, plus important, sur la côte est. La population de 400 personnes en hiver, passe l'été à plusieurs milliers de personnes.Au village, la vie ne semble pas avoir changé depuis des lustres. Bien sûr les fils électriques sont "rangés" dans le plus pur style Italien et l'unique route est encombrés par les triporteurs et les vespas.


 

 


La végétation de l’île est composée de genêts, câpriers, oliviers et figuiers de Barbarie. Le soleil est généreux, les plages sont de sable noir. On en finirait par oublier la présence menaçante du volcan.


 

 

Le Stromboli est un stratovolcan qui prend naissance 2 000 m sous la surface de la mer Méditerranée. Sa partie émergée est formée par la superposition de coulées de lave et de dépôts pyroclastiques (cendres, lapilli et blocs).

 


Elle est constituée de deux cônes emboités. 
Le cratère actif n'est pas dans la zone sommitale. Ils se situent vers 750 mètres d'altitude dans une dépression en forme de fer à cheval ouverte vers le Nord Ouest. Cette dépression, appelée "Sciara del Fuego", est due à un glissement de terrain qui a eu lieu il y a quelque 5 000 ans. Le cratère se présente comme une plate-forme dans laquelle s'ouvrent des bouches éruptives. Sa morphologie est en perpétuelle évolution en fonction de l'activité du volcan."

 

Une fois la nuit tombée à Stromboli, vous pourrez découvrir les splendeurs des explosions et jets de gaz projetant de la lave, pendant quelques secondes par dessus les cratères. Ces éruptions rythmiques ont donné leur nom à ce type d'activité: type strombolien produit de scories, cendres et bombes retombant dans la dépression entre le cratère et votre abri.


la Sciara del Fuoco, au nord, sorte de canal par lequel la lave s'écoule jusqu'à la mer les jours de grandes éruptions.

 

 

 

l'éruption n'est visible que seulement quand le soleil se couche, essayant d'immortaliser cet instant dans une pénombre grandissante, attendant entre 15 à 20mn, tenant à bout de bras l'objectif sur un bateau balloté par les vagues.

 

 

À propos

Nouvelle passion depuis 3 ans, l'astrophoto en plus de la Photos animalières, paysages,macro faites en nature,avec une lunette astro TAKAHASHI FSQ85 de 460mm f5.5 et une TAKAHASHI TSA 120 de 880mm f7 Appareil EOS 7D MK2 canon,100mm macro f2.8II, 100-400 is canon MK2, 18-200 canon IS,